Présentation

La maîtrise en développement régional est centrée sur l’analyse des problèmes et des défis de développement des régions et des territoires.

Cette analyse s’appuie notamment sur des connaissances issues de la sociologie, de la science politique, de la géographie, de la science économique, des sciences de la gestion et de l’histoire.

Par l’étude des réalités du Québec et du Canada, mais aussi d’ailleurs dans le monde, le programme vise à mieux comprendre les dynamiques collectives et les processus complexes de développement dans un environnement local et global en changement.

Structure du programme

La maîtrise en développement régional est un programme interdisciplinaire comportant une scolarité de 24 crédits qui permet d’aborder les dimensions tant économiques que sociales, culturelles, historiques et géographiques du développement. Une attention particulière est accordée aux problèmes des régions périphériques, tant dans les pays industrialisés que dans le Tiers-Monde.

Ce programme permet aussi de réaliser un projet de recherche (mémoire de 21 crédits) permettant d’approfondir un sujet du champ d’études du développement régional. Il permet également de développer les habiletés requises pour la poursuite d'études doctorales.

Axes de recherche

Les enjeux sociaux étudiés par les professeurs se veulent en résonnance avec l'actualité :

  • effets des politiques de développement sur l’économie régionale;
  • innovation et ancrage territorial des entreprises en milieux rural et urbain;
  • acceptabilité sociale des projets d’exploitation des ressources naturelles;
  • multifonctionnalité des territoires ruraux et de l’agriculture;
  • adaptation des communautés locales aux changements climatiques.

Voir : Mémoires et thèses déposés au Département Sociétés, territoires et développement

Le développement régional, un axe d'excellence en recherche à l'UQAR

L’UQAR cherche à mieux saisir les enjeux et les problèmes auxquels les régions font face en raison des mutations économiques et sociétales contemporaines. Les chercheurs associés à cet axe de recherche analysent les dynamiques socioterritoriales touchant les régions et élaborent des outils d’aide au développement.

Le développement régional constitue un pôle institutionnel dominant en matière de recherche, tant fondamentale qu’appliquée, avec plusieurs unités de recherche structurées. Ce champ d’études multidisciplinaire rejoint les préoccupations véhiculées aux niveaux régional, national et international

Voir : Axes d'excellences en recherche

Perspectives d'emploi

Les programmes de cycles supérieurs en développement régional forment les analystes susceptibles de clarifier les situations complexes auxquelles font face les intervenants engagés dans l'action sociale, économique et culturelle à diverses échelles territoriales tout en étant en mesure de formuler un diagnostic et des pistes de solution afin d'orienter le changement social.

Sous l’influence de facteurs comme la restructuration économique et le renforcement des sentiments identitaires, on constate, au Québec comme à l’étranger, une recrudescence d’intérêt pour les problématiques d’ordre régional.

Les personnes détenant un diplôme de cycles supérieurs en développement régional détiennent des fonctions de haut niveau alimentées par l’expansion de l’enseignement, de la recherche, de la consultation, de l’intervention ou de l’administration publique autour des questions relatives au développement des régions.

Plusieurs diplômés en développement régional occupent des emplois dans les milieux suivants :

  • organismes voués à la recherche et à l’enseignement (centres spécialisés, collèges, universités);
  • organismes privés d’intervention et de consultation;
  • organismes gouvernementaux et internationaux préoccupés de développement territorial.

Stage

La maîtrise en développement régional permet de suivre un profil avec ou sans stage, qui conduit dans les deux cas à la rédaction d’un mémoire.

En plus de faire appel aux techniques traditionnelles de recherche en sciences humaines, le profil avec stage leur associe la recherche-action et l’observation participante effectuées dans le cadre d’un stage.

Cette formule favorise l'acquisition de compétences professionnelles par la réalisation d'un projet  dans le cadre de tâches réalisées au sein d'une organisation pouvant accompagner une démarche s'inscrivant dans une perspective de développement régional ou territorial.

Le stage ne remplace pas la recherche. Le stage est le projet et le terrain de recherche, dans un cadre d'action.