Présentation

Le doctorat en sciences de l'environnement vise au développement et à l'intégration des connaissances dans plusieurs champs multidisciplinaires regroupés sous le thème intégrateur de l'analyse de la dynamique des relations environnementales.

  • Biotechnologies environnementales
  • Cycle et qualité de l'eau
  • Écologie fondamentale et appliquée
  • Sciences de l'atmosphère et de l'océan
  • Géomorphologie et aménagement du territoire
  • Toxicologie de l'environnement

Structure du programme

Le doctorat en sciences de l'environnement est offert conjointement avec l'UQAC, l'UQAM et l'UQTR.

Le programme comporte la rédaction d’une thèse de 60 crédits permettant d’approfondir un sujet dans un domaine de spécialisation des sciences de l’environnement.

Thèmes de recherche

Géomorphologie et géographie des zones côtières

  • Quantification et modélisation des aléas côtiers (processus d’érosion côtière, submersion, mouvements de terrain)
  • Reconstitution et projection de la hausse du niveau de la mer et analyse de ses effets sur les zones côtières
  • Programme de mesures et de modélisation du couvert de glace côtière, des niveaux d’eau et des vagues et analyse de leurs effets sur l’évolution des littoraux
  • Étude de la vulnérabilité des collectivités et des infrastructures côtières aux aléas dans un contexte de changements climatiques
  • Analyse des solutions d’adaptation des communautés côtières aux risques côtiers
  • Développement d’outils pour augmenter la résilience des collectivités côtières dans une perspective de gestion intégrée des zones côtières
  • Réseaux de suivi environnemental des côtes du Québec maritime

Géomorphologie et dynamique des versants

  • Étude des processus de versant : éboulement, glissement de terrain, coulée de débris, activité torrentielle, avalanche de neige, chute de blocs de glace
  • Analyse et prévention des risques naturels en montagne
  • Impact des variables climatiques et des écoulements hydrogéologiques (avec changement de phase, incluant la fonte du pergélisol) sur la stabilité et l’érosion des massifs rocheux

Géomorphologie et dynamique fluviale

  • Étude des dynamiques glacielles dans les cours d’eau
  • Évaluation des bilans sédimentaires et ligneux dans les systèmes fluviaux
  • Analyse des interactions eaux de surface et eaux souterraines dans les plaines alluviales
  • Développement du concept d’espace de liberté des cours d’eau
  • Quantification des interactions entre la structure des écoulements, le transport des sédiments et le développement des formes sur le lit des cours d’eau

Géochimie des hydrogéosystèmes côtiers

  • Étude de la connectivité entre l’eau souterraine et l’océan côtier
  • Quantification des Flux biogéchimiques et des transferts continent – océan
  • Étude des processus hydrogéologiques et biogéochimiques dans les systèmes littoraux

Aménagement du territoire

  • Mise en valeur et gestion des ressources
  • Interrelations aménagement – développement
  • Impacts sociaux et environnementaux des interventions d’aménagement
  • Aspects utilitaires et qualitatifs des formes d’aménagement

Archéologie et Patrimoine

  • Archéologie environnementale : évolution des paysages et des relations Homme-milieu
  • Archéogéographie : évolution des territoires
  • Analyse du patrimoine maritime et côtier
  • Mise en valeur des ressources patrimoniales archéologiques, culturelles et naturelles

Télédétection environnementale

  • Amélioration des techniques de télédétection des propriétés des eaux par satellite
  • Impacts du changement climatique sur les environnements arctiques et subarctiques
  • Étude des flux biogéochimiques continent-océan à l'aide d'outils optiques

La nordicité, un axe d'excellence en recherche à l'UQAR

L'UQAR se consacre à l'étude du Grand Nord et des basses latitudes froides, désignée sous le nom de nordicité. Cet axe de recherche regroupe des chercheurs qui s'intéressent aux environnements nordiques dans une perspective interdisciplinaire autour de disciplines étroitement complémentaires, dont la biologie, l'écologie, la chimie et la géographie, humaine ou physique, des milieux froids.

Leurs recherches visent à mieux comprendre le fonctionnement des milieux continentaux en climat froid, de manière à répondre aux enjeux majeurs dans le domaine de la conservation et de la gestion durable. L'évolution des environnements nordiques continentaux dans le contexte du changement planétaire et les relations entre les environnements nordiques et les sociétés humaines sont au nombre des questions de premier plan.

Voir : Axes d'excellences en recherche

Qu’est-ce que la géographie?

La géographie intègre les sciences naturelles et les sciences humaines. Elle vise à comprendre comment les milieux naturels influencent les activités humaines, mais aussi comment les sociétés s’adaptent, utilisent et modifient ces mêmes milieux. Les problématiques environnementales sont par conséquent au cœur des champs d’études de la géographie.

Cette discipline s’intéresse aussi à tous les aspects de la gestion intégrée des territoires et de leurs ressources. Pour cela, elle utilise des méthodes et des outils performants pour la collecte, le traitement et l’analyse de l’information géographique (géomatique, télédétection, photo-interprétation, campagnes de terrain, etc.).

À l’UQAR, la géographie humaine et la géographie physique se réunissent pour aborder des questions touchant, par exemple, les géorisques, l’aménagement du territoire et le développement durable.