Présentation

La majeure en histoire vise l'acquisition d'une culture fondamentale en histoire, c'est-à-dire l'acquisition de connaissances sur les sociétés anciennes, modernes et contemporaines, en étudiant leur évolution.

Ce programme peut être jumelé à la mineure en pratiques et interventions culturelles, qui constitue une filière « professionnalisante » par ses cours qui favorisent l'acquisition de connaissances dans les domaines du patrimoine historique, de la muséologie, de l’archivistique et de l’animation culturelle.

Tous les cours du programme font partie intégrante du baccalauréat en histoire.

Structure du programme

La majeure en histoire assure une formation générale en histoire, en comportant un ensemble de cours couvrant un espace-temps historique complet :

  • les grandes périodes historiques depuis les premiers âges de l'humanité jusqu'à nos jours;
  • l'étude des grandes civilisations dont celles de la Chine, de l'Afrique, de l'Europe, des États-Unis, sans compter l'étude du Québec et du Canada;
  • une perspective planétaire : histoire locale, régionale, nationale et internationale;
  • les thématiques les plus novatrices de la production historique contemporaine.

Au-delà de ce savoir historique fondamental, ce programme vise aussi l'acquisition de méthodes de travail rigoureuses, de capacités démontrées de recherche, d'analyse critique et de synthèse, ainsi que d'aptitudes à la communication orale et écrite.

Baccalauréat avec majeure et mineure

La majeure en histoire peut être associée à une mineure ou un certificat dans une autre discipline pour former un programme de baccalauréat avec majeure et mineure.

Perspectives d'emploi

Les compétences et les savoirs acquis des diplômés en histoire sont hautement appréciés et recherchés dans bon nombre de milieux professionnels. Ils permettent aux diplômés de faire une carrière dans une grande variété de domaines :

  • enseignement;
  • recherche;
  • interprétation historique;
  • archivistique et muséologie;
  • tourisme culturel;
  • journalisme et communications;
  • édition;
  • affaires publiques;
  • diplomatie;
  • etc.

Les diplômés en histoire peuvent œuvrer autant dans la fonction publique que dans l'entreprise privée, dans des organismes très divers comme les musées et les centres d'archives, les institutions culturelles et patrimoniales, les institutions politiques, économiques et sociales, les agences de tourisme et de développement, les médias, etc.

Poursuite des études aux cycles supérieurs à l'UQAR

Les diplômés d'un baccalauréat en histoire ont accès aux programmes de cycles supérieurs de l’UQAR dans les domaines suivants :