L'Université d’été en paléontologie est un cours intensif d’une semaine se veut une exploration tant au niveau des notions de base en paléontologie que de l’interprétation du registre fossile (paléobiologie, paléoécologie, paléoenvironnement et paléontologie virtuelle).

Située à l’interface entre la biologie et la géologie, la paléontologie, ou l’étude des fossiles, permet d’analyser une diversité d’organismes éteints et d’écosystèmes passés. 

Plusieurs sites fossilifères de la région de la Baie des Chaleurs, en Gaspésie, seront explorés afin d’expérimenter les aspects pratiques de cette discipline. Le cours se tient dans un cadre exceptionnel pour la paléontologie, soit le Parc national de Miguasha, en Gaspésie, qui est un site fossilifère vieux de 380 millions d’années reconnu comme site naturel du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ce cours est ouvert aux étudiants inscrits à une université au Québec ou aux professionnels dans le domaine, sans prérequis, dans la limite des places disponibles.

Public visé

Étudiants universitaires (1er et 2e cycle) inscrits dans un programme des sciences naturelles (biologie, écologie, géologie, géographie)

La formation est également ouverte aux enseignants et aux professionnels.

Durant les sept jours d’enseignement, les participants devront se consacrer à temps plein aux aspects théoriques et aux exercices pratiques de la formation.

Programme de formation

Crédits

Ce stage vaut trois crédits universitaires.

Langue d'enseignement

La formation est ouverte aux étudiants francophones et anglophones. Tous les enseignements seront dispensés en français. Certains documents d'accompagnements pourraient être en anglais. Les étudiants pourront remettre leurs travaux en français ou en anglais.

Lieux d'enseignement

Le stage se tient au Parc national de Miguasha en Gaspésie. Outre les falaises fossilifères de Miguasha, les sites étudiés sont dans la Vallée de la Matapédia, dans la région de la Baie des Chaleurs ainsi qu’à Atholville au Nouveau Brunswick. Les cours théoriques se donneront dans l’amphithéâtre du Parc national de Miguasha, les travaux pratiques en laboratoire se feront dans les locaux du Musée d’Histoire naturelle de Miguasha, les travaux et présentations en soirée se feront à l’Auberge de Miguasha.

Les travaux pratiques pourront être des exercices sur papier ou ordinateur, des discussions, des ateliers d’identification de fossiles, de courtes présentations ou la lecture d'articles scientifiques. Les notes du carnet de terrain seront évaluées individuellement. Les travaux pratiques se feront généralement en petits groupes. L’objectif étant d’encourager le travail d’équipe en regroupant des étudiants de différentes universités et de différentes sous-disciplines ; selon la composition du cours il serait avantageux de jumeler des formations complémentaires, soit biologie avec géologie ou géographie.

Équipe

L’édition 2017 sera animée par des experts et étudiants gradués.

  • Richard Cloutier s’intéresse à l’évolution des vertébrés inférieurs vivants et fossiles. Il travaille sur plusieurs projets en paléoichtyologie (origine des vertébrés, des chondrichtyens, systématique des actinoptérygiens et sarcoptérygiens), paléoécologie et en reconstitution paléoenvironnementale. Depuis près de 30 ans, il contribue à la recherche relative à la Formation d’Escuminac.
  • Antoine Morissette s’intéresse à la lecture et à l’interprétation du paysage ainsi qu’aux différentes techniques et méthodes utilisées par les géographes. Auxiliaire d’enseignement et de recherche à l’UQAR, il aide et accompagne les étudiants dans les différentes tâches et projets reliés au travail du géographe. Spécialisé en géomorphologie côtière, il s'intéresse plus spécifiquement à l’évolution côtière récente et aux problématiques d’érosion des berges de l’estuaire maritime du Saint-Laurent.
  • Marion Chevrinais s’intéresse à l’évolution des vertébrés inférieurs fossiles. Elle vient de terminer son PhD sur des poissons fossiles de Miguasha en particulier sur des ontogénies fossiles. Elle fait en présentement stagiaire postdoctorale à l’UQAR au Laboratoire de Paléontologie et Biologie évolutive. Ses expertises sont variées touchant la systématique, la paléoécologie, la taphonomie et la paléohistologie.

Il est important de prévoir du matériel de randonnée permettant d'être exposé au vent, au froid, à la chaleur, aux insectes et à la pluie. Un carnet de terrain (préférablement hydrofuge) est obligatoire (entre 15 et 20$); disponible à la COOP de l’UQAR. Marteaux de géologue, burins, boussoles, GPS, loupes de terrain seront fournis (mais vous pouvez amener vos propres outils et instruments).

Inscription

Nous pouvons accueillir un maximum de 20 étudiants pour des raisons pédagogiques et logistiques.

Étudiant de l'UQAR en biologie ou en géographie

  • L'étudiant s'inscrit à cette formation par l'intranet de l'UQAR.
  • Les frais d'inscription au cours s'élèvent à 590$. Soit 290 $ pour les frais d'inscription à un cours universitaire de 3 crédits et 300$ pour couvrir les frais de stage [hébergement et transport (sorties de terrain, Rimouski-Miguasha)].
  • Le cours est intégré dans le plan de formation de l'étudiant.

Étudiant de l'UQAR d’un programme non directement relié (cours hors programme)

  • L'étudiant s'inscrit à cette formation par l'intranet de l'UQAR.
  • Les frais d'inscription au cours s'élèvent à 590$. Soit 290 $ pour les frais d'inscription à un cours universitaire de 3 crédits et 300$ pour couvrir les frais de stage [hébergement et transport (sorties de terrain, Rimouski-Miguasha)].
  • Le cours apparaît sur le relevé de notes comme un cours hors programme.
  • Le cours pourrait être intégré dans le plan de formation de l’étudiant comme cours d’enrichissement. Pour cela, l’étudiant doit rencontrer son directeur de module.

Étudiant d'une autre université inscrit dans des programmes en lien avec le stage

  • L'étudiant s'inscrit à des études hors établissement.
  • S’il est jugé pertinent, le cours peut être intégré dans le plan de formation de l’étudiant.
  • L'étudiant doit payer ses frais de scolarité dans son université.
  • Le service des finances facturera à l’étudiant 300$ pour couvrir les frais de stage [hébergement et transport (sorties de terrain, Rimouski-Miguasha)].

Étudiant libre (répondant aux conditions d’admission du programme ou du cours)

  • L'étudiant complète une demande d'admission comme étudiant libre (9999) et paye les frais d'admission à l'UQAR.
  • Les frais d'inscription au cours s'élèvent à 590$. Soit 290 $ pour les frais d'inscription à un cours universitaire de 3 crédits et 300$ pour couvrir les frais de stage [hébergement et transport (sorties de terrain, Rimouski-Miguasha)].
  • Au terme du trimestre d'été, l'UQAR transmet à l'étudiant un relevé de notes qui atteste de sa participation et de sa réussite.

L'étudiant est responsable de ses dépenses personnelles (repas, matériel de randonnée, etc.).

Hébergement et repas

Hébergement

Auberge de Miguasha

http://www.aubergemiguasha.com/aubergemiguasha.html

156, chemin Wafer (Miguasha)
Nouvelle, G0C 2E0
Téléphone : 418 797-2810

Les chalets ont une capacité de 2-4 personnes, avec lits doubles. Les chalets sont équipés d'une cuisinette et d'un petit réfrigérateur. Chaque chalet a une salle de bain privée.

La literie et les serviettes ne sont pas fournies.

Repas

Vous serez responsable de la logistique de vos repas. Chaque chambre de l’Auberge est munie d’un réfrigérateur ainsi que d’une cuisinière électrique ; des BBQ seront aussi disponibles.

Vous pourrez économiser en préparant vous-même vos boîtes-à-lunch et partager le soir vos repas en groupe! Les épiceries les plus proches sont à Pointe à la Croix (52 km de l’Auberge) ou à Carleton (21 km). Seuls deux arrêts à l'épicerie sont prévus durant la formation, soit lundi en fin d’PM et le jeudi. Les étudiants devront donc prévoir des épiceries de quelques jours, incluant les trois repas, collations, etc. 

Information

Information : Richard Cloutier / Téléphone : 1 (418) 723-1986 poste 1771