Océanographie

  • Des chercheurs et un technicien de l’UQAR-ISMER ont récemment participé à une mission océanographique d’ampleur dans l’Arctique canadien, à bord du brise-glace canadien NGCC Amundsen, afin de prélever des sédiments marins permettant de retracer les variations des conditions climatiques et océanographiques depuis la dernière déglaciation.

  • Le Réseau Québec maritime (RQM) vient de dévoiler la composition de son équipe de direction formée d’experts de l’Université du Québec à Rimouski, de l’Université du Québec à Trois-Rivières et de l’Université de Montréal.

  • Des chercheurs de l’UQAR viennent de publier une recherche dans la prestigieuse revue Nature Communications qui présente des avancées majeures à l’égard de la stabilité des écosystèmes.

  • Huit chercheurs de l’UQAR-ISMER ont récemment participé à une mission scientifique internationale dans les Antilles pour récolter des carottes sédimentaires afin d’y déterminer la fréquence des séismes et des éruptions volcaniques. Plus d’un demi-kilomètre de sédiments a été prélevé par l’équipe internationale et les membres de la Chaire de recherche du Canada en géologie marine à des fins de recherche.

  • Une équipe de chercheurs, dont fait partie le professeur Réjean Tremblay, de l’UQAR-ISMER, vient de faire paraître une recherche dans la prestigieuse revue Global Change Biology qui fait la lumière sur l’impact des changements climatiques sur l’aquaculture dans l’Est du Canada au cours des quinze prochaines années.

  • L’Université du Québec à Rimouski vient de conclure une nouvelle entente avec l’Ocean University of China (OUC) afin de permettre à des étudiantes et des étudiants chinois d’effectuer une partie de leur maîtrise en océanographie à l’UQAR-ISMER et d’obtenir une double diplomation.

  • L’Institut des sciences de la mer de Rimouski collabore à une recherche citoyenne visant à cartographier le mouvement des eaux de surface de la baie des Chaleurs. Encadrée par le professeur Dany Dumont, cette initiative marie la science et l’implication d’une trentaine de citoyens soucieux de mieux connaître et de préserver leur environnement.

  • La conservation et l’exploitation durable des ressources sont au cœur des travaux de la Chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins. Seule chaire de recherche en Amérique du Nord à se consacrer à ces enjeux majeurs pour la protection de la biodiversité marine, elle mène ses travaux tant au nord qu’au sud de l’équateur.

  • La Jeune Chambre de Rimouski a décerné son Prix de la Jeune Personnalité Desjardins 2016, volet professionnel, à l’agent de recherche Julien Lambrey de Souza. Une distinction qui rejaillit sur l’UQAR.

  • Dans le cadre de sa maîtrise en océanographie, Julie-Anne Dorval étudie les invertébrés des fonds marins. Titulaire d’un baccalauréat en biologie, concentration biologie marine, elle travaille entre autres dans l’Arctique canadien.

  • Étudiante à la maîtrise en océanographie, Mélany Belzile vient de publier dans la revue Journal of Geophysical Research : Oceans le résultat de ses recherches sur la circulation profonde du fjord du Saguenay réalisées sous la direction du professeur Daniel Bourgault, de l’UQAR-ISMER, et Peter Galbraith, de l’Institut Maurice-Lamontagne.

  • L’Université du Québec à Rimouski propose, du 31 mai au 3 juin, une école d’été intensive en océanographie. Une occasion unique de s’initier aux sciences de la mer avec des spécialistes de l’UQAR-ISMER.

  • L’Université du Québec à Rimouski vient d’obtenir une prestigieuse Chaire de recherche du Canada en géologie marine. Le titulaire de cette chaire de niveau I est le professeur Guillaume St-Onge, de l’UQAR-ISMER.

  • Le professeur de l’UQAR-ISMER Gustavo Ferreyra a récemment reçu le prix RAICES du ministère de la Science, de la Technologie et de l’Innovation productive d’Argentine pour sa contribution significative à l’avancement des connaissances en océanographie dans ce pays.

  • Lorsqu’un individu consomme une drogue, son organisme en rejette une partie dans l’urine et dans les selles sous forme de molécule inchangée ou légèrement modifiée. Ces traces se retrouvent ainsi dans les égouts et sont acheminées jusqu’aux usines de traitement des eaux. Toutefois, les usines d’épuration sont-elles en mesure d’éliminer tous les résidus de ces substances, ou en rejettent-elles une partie dans la nature ? Dans le cadre de sa maîtrise en océanographie, Alexandre Palardy étudie le devenir des drogues illicites dans l’environnement.

  • Ressources Aquatiques Québec (RAQ) vient de récompenser deux étudiantes de l’UQAR. Émilie Simard et Tamara Provencher ont reçu respectivement le prix de la meilleure présentation orale et le prix de la meilleure présentation par affiche.

  • La prestigieuse revue Proceeding of the National Academy of Sciences vient de publier un article sur une découverte étonnante cosigné par le professeur Guillaume St-Onge, de l’UQAR-ISMER : les changements climatiques influencent la formation des montagnes ! Cette découverte fait suite à une expédition internationale de neuf semaines en Alaska.

  • L’Université du Québec à Rimouski vient d’obtenir le renouvellement de sa Chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins. Il s’agit de la seule chaire de recherche en Amérique du Nord à se consacrer à la conservation et à l’exploitation durable des écosystèmes marins.

  • La candidate au doctorat en océanographie, Audrey M. Rémillard, a remporté le prix de la meilleure présentation étudiante du congrès de l’Association canadienne pour l’étude du Quaternaire (CANQUA) en août dernier.

  • Des homards amateurs de moules?

    L’expansion de la mytiliculture (l’élevage de la moule) au large des îles de la Madeleine préoccupe plusieurs pêcheurs en raison des interactions possibles avec les autres espèces comme le homard. Dans le cadre de sa maîtrise en océanographie, Émilie Simard suit la piste de ces crustacés pour bien comprendre l’impact de ce nouvel environnement pour mettre en place l’aquaculture.