UQAR-Info

  • À l’heure où l'exploration et l'exploitation pétrolière et gazière font la manchette, où une étude de faisabilité d’une aire marine autour des Iles est actuellement en cours et où l’idée d’un parc naturel régional mûrit, les préoccupations des communautés locales prennent de plus en plus d’importance dans les choix de développement. L’étudiante à la maîtrise en développement régional, Danièle Houde, s’intéresse au cas des îles de la Madeleine en travaillant à un projet de caractérisation identitaire des Iles.

  • Pratiquement 10 ans jour pour jour après avoir complété un baccalauréat en biologie à l'UQAR en sciences marines, Josiane Cabana a donné le 7 mai dernier une conférence à son alma mater pour présenter le Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins. « C’est émouvant de me retrouver de nouveau dans cette université. J'ai dû travailler très fort pour traverser ces trois années intenses et je suis fière de revenir aujourd'hui avec un projet qui touche les mammifères marins », souligne-t-elle.

  • L’Université d’été en patrimoine, coordonnée par l’UQAR et le Cégep de Rimouski, tiendra sa 3e édition du 18 au 24 août 2013 dans la Baie-des-Chaleurs. Les étudiants des cégeps et de l’UQAR ont jusqu’à la fin mars pour soumettre leur candidature.

  • C’est par le biais de son stage de fin de baccalauréat en développement social que Ramaëlle Duquette a soumis une étude sur les freins et les incitatifs à l’implication des femmes en politique. Sous la bannière du Comité Femmes et Ville de Rimouski, l’étudiante de l’UQAR a pu recueillir d’intéressantes statistiques, à la suite d’une consultation des femmes rimouskoises, en février 2012.

  • Du haut de ses 22 ans, Joannie Parent n’a pas froid aux yeux, lorsqu’il s’agit de sa vie académique et professionnelle. Elle complète actuellement un baccalauréat en administration volet gestion des ressources humaines à l’Université du Québec à Rimouski et travaille depuis l’an dernier à temps plein au ministère des Transports.

  • Infirmière au Département de chirurgie bariatrique de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (Hôpital Laval), Nathalie Chouinard côtoie régulièrement des patients qui vivent des complications à la suite d'une opération. Par ses recherches à la maîtrise en sciences infirmières à l’UQAR, elle entend contribuer au développement de meilleures pratiques de suivi de ces patients.

  • Biochimiste de formation, Noémie Giguère a complété sa maîtrise en gestion des ressources maritimes en 2003. Depuis 10 ans, elle gère différents projets reliés au monde maritime qui font appel à sa spécialisation en environnement.

  • Vivant elle-même avec une déficience physique, Danièle Dumont réalise bien l’ampleur et la diversité des difficultés vécues par les personnes à mobilité réduite dans leur démarche vers l’emploi. Dans le cadre de sa maîtrise en éthique à l’UQAR, elle analyse le décalage entre la volonté d’intégration et la persistance de la discrimination.

  • Les professeurs du programme de géographie du campus de Rimouski ont été ravis d’apprendre que deux de leurs anciennes étudiantes au baccalauréat, Catherine Denis et Marie-Hélène Cauchon, ont décroché un poste de chargée de projets à l’Organisme des bassins versants (OBV) du Nord-Est du Bas-Saint-Laurent.

  • Avec les changements importants survenant en forêt boréale, l’étudiant au doctorat en biologie Rémi Lesmerises s’intéresse aux comportements alimentaires de l’ours noir, une espèce qui s’adapte particulièrement bien aux coupes forestières intensives.

  • Le doré jaune au régime

    Les aquaculteurs québécois font face à un problème de taille : les géniteurs de dorés d’aquaculture produisent des œufs de qualité médiocre, non fécondables et parfois incapables de se rendre à l’éclosion. Candidate au doctorat en océanographie, Sahar Mejri travaille à améliorer la production de dorés jaunes de qualité, en partenariat avec la Station Piscicole Trois-Lacs située en Estrie. Comme quoi l’océanographie ne se limite pas qu’aux océans!

  • Inconditionnelle de Rimouski, Sabrina Lévesque a terminé en 2011 son baccalauréat en enseignement secondaire profil Univers social (histoire et éducation à la citoyenneté, géographie, monde contemporain), à l’Université du Québec à Rimouski. Depuis, le travail ne manque pas, la jeune femme ayant déjà obtenu quelques contrats dans des écoles de la région.

  • Dans le cadre de sa thèse de doctorat en biologie, Kaven Dionne s'intéresse à la coexistence des espèces semblables. Pour ce faire, il a ratissé plus d’une centaine de lacs au Bas-Saint-Laurent pour récolter des amphipodes, des petits crustacés aussi appelés crevettes d’eau douce.

  • Pour Joannie Rousseau-Plante, 19 ans, son inscription au programme d'histoire à l'Université du Québec à Rimouski a été une véritable surprise. Ressortissante du programme d'études internationales (PEI) au secondaire puis des sciences humaines au Cégep de Rimouski, il ne faisait aucun doute qu'elle allait partir de la région pour ses études universitaires. Pourtant, après avoir visité les universités des grands centres au printemps dernier, elle était loin d'être convaincue. Joannie a été frappée par leur caractère impersonnel. « Je me suis un peu sentie comme un numéro », raconte-t-elle.

  • Avec les froids polaires que le sud du Québec a connu au cours des dernières semaines, on peut se demander comment les oiseaux réussissent à survivre dehors. Magali Petit, étudiante au doctorat en biologie, travaille justement sur l’ajustement des mésanges à tête noire aux variations météorologiques.

  • Depuis l’été 2011, l’UQAR offre au campus de Lévis le diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en gestion des personnes en milieu de travail, une formation unique au Québec qui, au lieu de mettre l’accent sur la gestion des ressources humaines, s’intéresse à la gestion humaine des ressources. Rencontre avec Julie Thériault, une étudiante pour qui le programme prend tout son sens.

  • Étudiante au doctorat en océanographie à l’UQAR, Agathe Lisé-Pronovost fait partie d’un projet d’envergure internationale regroupant plus d’une cinquantaine de chercheurs en Patagonie. Son objectif : reconstituer les variations du champ magnétique depuis des dizaines de milliers d’années et comprendre les changements climatiques à partir des propriétés magnétiques des sédiments.

  • Dommage que le fleuve soit si peu accueillant pour les baigneurs rimouskois, même en été! L’étudiant au doctorat en océanographie à l’UQAR-ISMER, Frédéric Cyr, explique d’où vient l’eau froide de l’estuaire, essentielle à la biodiversité.

  • Comment garantir un revenu minimal pour chaque citoyen? La diplômée de la maîtrise en éthique à l’UQAR, Nadine Perron, propose l’allocation universelle, une autre façon de penser nos programmes sociaux.

  • Bachelière en communication – relations humaines de l’UQAR, Émilie Picarou s’est jointe comme chargée de projet au Centre de santé et de services sociaux de la Baie-des-Chaleurs (CSSSBC) en 2011. Un emploi des plus stimulants qui fait suite à un stage effectué dans cet établissement.