Professeur

Département : Département de biologie, chimie et géographie

Campus : Campus de Rimouski

Courriel : Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Téléphone : 418 723-1986, poste 1223

Téléphone sans frais : 1 800 511-3382, poste 1223

Bureau : B-104

Domaines de recherche :
  • Biologie
  • Biologie évolutive
  • Évolution
  • Génétique

Recherches et expertises

Formation

  • Doctorat en zoologie, Université de Guelph.

Projets de recherche en cours et subventions

Les travaux dans mon laboratoire ont en commun d'intégrer différents niveaux d'organisation pour répondre à des questions en biologie évolutive. Mes travaux principaux s'orientent autour des aspects évolutifs liés à la polyploïdie chez les cladocères. Nous examinons les effets des duplications chromosomiques sur la physiologie et l'écologie des invertébrés d'eau douce.

  • Comment ces génomes divergents s'harmonisent-ils chez les nouveaux polyploïdes ?
  • Quel est le devenir des gènes dupliqués après la polyploïdie ?
  • Comment les organismes polyploïdes compétitionnent-ils avec les espèces parentales pour leur établissement ?
  • Quelles sont les caractéristiques physiologiques qui expliquent le succès évolutif des espèces polyploïdes ?

Grâce au séquençage du génome de la puce d’eau, Daphnia pulex, nous disposons de nouveaux outils pour caractériser les génomes. Ainsi, nous nous intéressons aux gènes qui contrôlent la taille corporelle chez les daphnies. Ce caractère est un des plus importants en biologie évolutive puisqu’il est lié à la valeur reproductive (fitness) et curieusement nous en connaissons très peu sur les gènes qui le contrôle.

Je m'intéresse également aux facteurs liés à l'origine et au maintien de l'asexualité. Pourquoi les organismes asexués affichent souvent une distribution géographique différentes de leurs ancêtres sexués ? Des centaines de clones de daphnies se retrouvent dans les environnements vierges de l'arctique et servent à tester différentes hypothèse évolutives (niche congelée, génotype tout-usage).

Les approches utilisées dans mon laboratoire pour répondre à ces questions comprennent une combinaison de techniques moléculaires (allozymes, microsatellites, SSCP, séquençage), des mesures métaboliques ainsi que des expériences.

Je participe également au projet « codebarre » initié par Dr. Paul Hébert de l’université de Guelph. Nous développons un répertoire de séquences (gène CO1) pour les crustacés du Canada Atlantique, plus particulièrement les amphipodes et les décapodes.

Je suis membre du Centre d'Études Nordiques (www.cen.ulaval.ca) et je fais également partie, du groupe de recherche BORÉAS dont la mission est d'étudier la biodiversité et l'évolution des populations et écosystèmes nordiques.

Supervision d'étudiants de cycles supérieurs

Maîtrise

  • Martin, Jean-Michel. Effets des rayonnements UV sur des clones de daphnies de différentes ploïdies
  • Paquin, Frédérique. Du génotype au phénotype: effets des contaminants métalliques sur l'accumulation de mutations et le métabolisme mitochondrial des Daphnia pulex

Autres activités

À venir

Expérience professionnelle

À venir

Affiliations