L’Institut des sciences de la mer de Rimouski (UQAR-ISMER) est un fleuron québécois de la recherche qui jouit d’une réputation internationale.

Situé au campus de Rimouski et doté d’infrastructures de pointe, il regroupe une importante masse critique de chercheurs et d’étudiants d’horizons disciplinaires variés qui se consacrent à la découverte et à l'avancement des connaissances sur les milieux côtiers, dans une perspective de développement durable.

L’Institut regroupe une communauté de chercheurs de l’UQAR et d’autres établissements associés en provenance de différents horizons disciplinaires : biologie, chimie, physique, géologie, télédétection et aquacultures. Les experts s’intéressent notamment au fonctionnement des systèmes marins en regard des changements climatiques, aux impacts de l’activité humaine sur les écosystèmes, à la valorisation des bioressources marines, à la géologie marine et aux risques naturels.

Des infrastructures de recherche hautement spécialisées

L’UQAR est dotée d’infrastructures de pointe de grande qualité qui offrent aux chercheurs un potentiel de recherche unique. Plus de 50 M$ ont été investis en infrastructures (incluant les équipements) soutenant le secteur des sciences de la mer dans la région de Rimouski et plus particulièrement à l’UQAR-ISMER au cours des dix dernières années.

L’ISMER possède plusieurs infrastructures de recherche lui permettant de se positionner comme chef de file dans le vaste domaine des sciences de la mer. En plus d’un parc d’instruments océanographiques hautement performants et de laboratoires dotés d’équipements de pointe, les chercheurs de l’ISMER disposent de deux infrastructures majeures : un navire de recherche océanographique et une station aquicole.

Navire de recherche océanographique Coriolis II

En plus d’un parc d’instruments océanographiques hautement performants, l’UQAR dispose d’un navire de recherche océanographique ultramoderne de 50 mètres équipé des dernières innovations technologiques.

Véritable laboratoire flottant, le Coriolis II dispose d’espaces dédiés exclusivement aux travaux de recherche. Ses laboratoires permettent de former des équipes de recherche multidisciplinaires pouvant accueillir 14 scientifiques, en plus de l’équipage régulier du navire. Il répond aux plus hautes normes de certification maritime et peut naviguer partout dans le monde. Il a notamment permis la réalisation des missions MARES et MARGES dans le golfe San Jorge pour l’Argentine.

Station aquicole 

La station aquicole de l’ISMER est un laboratoire satellite de type « station marine » qui est pourvu d’un système performant de pompage de l’eau de mer permettant d’y réaliser à l’année longue divers travaux de recherche de pointe en aquaculture, en biologie marine et en écotoxicologie.

La station aquicole est également équipée de mésocosmes permettant l’étude des écosystèmes. Ces « morceaux » d’écosystèmes non modifiés prélevés en milieu naturel et ramenés en laboratoire sont maintenus en milieu contrôlé (température, salinité, matière organique, etc.) pour la réalisation d’études diverses (simulation d’hypoxie, ajout de contaminants, augmentation de la température, changement de la quantité de matière organique, etc.).

Centre d’appui à l’innovation par la recherche

L’UQAR s’est dotée d’un pavillon comprenant des espaces de laboratoire de recherche en chimie, en biologie et en océanographie. Le Centre d’appui à l’innovation par la recherche (CAIR) a pour mission d’appuyer l'innovation des entreprises et des organisations, en particulier les PME, en favorisant et en facilitant l’accès aux expertises et aux équipements de pointe de l’UQAR.

Exemples de laboratoires de pointe

Unités de recherche

Réseaux de collaboration en recherche à l’échelle provinciale initiés par l’UQAR

Regroupements de recherche interuniversitaires dont l’UQAR est membre

Centres de recherche affiliés ou centres de recherche partenaires

Chaires de recherche au cours des 5 dernières années