L’Université du Québec à Rimouski souligne la fin d’importants travaux d’amélioration de ses infrastructures de formation et de recherche. Plus de 12 M$ ont été investis afin de doter l’UQAR de laboratoires de pointe.

Dans le cadre du Fonds d’investissement stratégique pour les établissements postsecondaires, les gouvernements fédéral et provincial accordent respectivement 6 M$ et 4,8 M$ à l’UQAR pour appuyer ce projet de réaménagement. « L’UQAR est reconnue pour son excellence en formation et en recherche et nos nouvelles infrastructures vont favoriser davantage notre positionnement tant sur la scène nationale qu’internationale », indique le recteur Jean-Pierre Ouellet. « Ces nouveaux laboratoires vont rendre l’Université encore plus attractive pour la formation d’étudiantes et d’étudiants dans des domaines qui sont stratégiques pour le développement du Québec et du Canada. »

« L’investissement de notre gouvernement dans l’infrastructure de l’université favorisera l’essor de son expertise de calibre mondial. Ces améliorations bénéficieront non seulement aux étudiants et à la population de Rimouski, mais aussi aux Canadiens », soutient la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, l’honorable Mélanie Joly.

« Des infrastructures de recherche performantes constituent un facteur déterminant pour assurer la qualité de la recherche, mais aussi pour favoriser le recrutement et la rétention des chercheurs. Considérant l’accélération des changements technologiques, le gouvernement du Québec soutient l’innovation sous toutes ses formes, notamment par l’accès à des infrastructures de qualité qui permettront à l’UQAR de déployer son expertise mondiale », souligne la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Marie-Eve Proulx.

Ce vaste chantier s’est déroulé dans six ailes du campus de Rimouski. Ils ont notamment permis d’améliorer des laboratoires d’enseignement et de recherche en biologie, en chimie, en géographie, en sciences infirmières et en histoire. De nouveaux laboratoires en chimie, en géographie, en psychosociologie et en travail social ont été ajoutés et l’animalerie a été agrandie. Un nouvel espace a également été aménagé pour le Réseau Québec maritime (RQM) et pour l’Institut France-Québec pour la coopération scientifique en appui au secteur maritime (IFQM). 

Ces réaménagements ont permis d’accroître, entre autres, la synergie sur le plan de la formation et de la recherche, les espaces dédiés aux étudiantes et aux étudiants de cycles supérieurs, la sécurité dans les laboratoires et la fonctionnalité des lieux en regroupant des équipes partageant des laboratoires communs ou en regroupant des laboratoires apparentés. Le système de ventilation a été bonifié pour améliorer la qualité de l’air dans les laboratoires et une attention particulière a été portée à l’éclairage.

Les laboratoires en sciences infirmières ont également été adaptés afin de ressembler le plus possible à des unités de soins. Deux salles de simulations permettant aux étudiantes et aux étudiants en formation de se retrouver en conditions près de la réalité d’un hôpital ont d’ailleurs été ajoutées. Les travaux ont été réalisés sur une période de 18 mois.