Depuis 2022, l’école primaire de l’Oiseau-Chanteur de Saint-Mathieu-de-Rioux est doté d’un laboratoire créatif permettant aux élèves de s’initier aux arts, aux technologies et à la robotique. Une plateforme de recherche innovante pour la professeure en sciences de l’éducation Caroline Damboise.

Une trentaine d’élèves des enseignantes Mélissa Couillard et Marie-Pierre Gauthier bénéficient des installations du laboratoire aménagé avec la collaboration de cette spécialiste en technologies dans le domaine de l’éducation. « Ces deux enseignantes sont très inspirantes. Elles ont à cœur les apprentissages de leurs élèves et d’aller chercher leur intérêt et leur motivation. Comme elles intègrent la robotique pédagogique dans leurs activités depuis plusieurs années, elles avaient le souhait de développer un laboratoire créatif orienté vers le numérique », mentionne la professeure Damboise.

Inauguré en avril dernier, le laboratoire créatif est également utilisé à des fins de recherche en sciences de l’éducation. La professeure Damboise mène depuis deux ans un projet visant à observer l’impact du laboratoire tant du côté du personnel enseignant que de celui des élèves. « Depuis l’année scolaire 2022-2023, une série de rencontres ont eues lieu. Ces moments d’échanges permettent de réfléchir à propos des tâches attribuées aux élèves dans le laboratoire créatif et à l’intégration du numérique dans les situations d’apprentissage. »

Deux étudiantes au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire (BÉPEP), soit Audrey Michaud et Honorine Samson, ont été impliquées dans la préparation de matériel pédagogique et plus particulièrement dans l’animation d’activités au laboratoire créatif. Leurs collègues Anne-Sophie Truchon et Bruno Lavoie (BÉPEP) de même que Julie Martin et Stéphanie Ouellet, qui étudient au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale, ont en outre réalisé des capsules vidéos et du matériel pédagogique.

Dans le cadre de ses travaux, la professeure Damboise documente les réflexions et les observations des enseignantes et des étudiantes à la suite d’activités tenues au laboratoire créatif. « C’est ce qu’on appelle une recherche-action et collaborative. L’objectif principal est de construire ensemble des connaissances qui pourront servir de références pour d’autres projets de laboratoires créatifs. De plus, les informations et les observations recueillies serviront à enrichir la formation initiale des futures enseignantes et enseignants qui étudient à l’UQAR ainsi que la formation continue », explique la chercheuse qui entend se pencher prochainement sur l’impact du laboratoire créatif sur les apprentissages des élèves.

L’un des grands constats des travaux de la professeure Damboise est qu’il n’est pas nécessaire que le personnel enseignant ait une parfaite maîtrise du numérique pour utiliser un laboratoire créatif. « Souvent, ce sont les élèves qui trouvent la solution par eux-mêmes et la montrent avec plaisir. Cela implique donc pour les enseignantes et les enseignants d’adopter un changement de posture en demeurant ouverts aux apprentissages simultanés avec leurs élèves par de l’expérimentation et de l’essai-erreur, entre autres, que l’on peut qualifier de pédagogie émergente. »

S’il peut être parfois déstabilisant pour le personnel enseignant, le laboratoire créatif est néanmoins stimulant et enrichissant pour l’enseignement de tous les jours. « Un laboratoire créatif, c’est une façon différente d’enseigner qui devient aussi stimulante pour les élèves et leurs apprentissages, en plus de favoriser le développement des compétences transversales des élèves. Ces pratiques sont en cohérence avec le fondement socioconstructiviste à la base du programme de formation de l’école québécoise », observe la professeure Damboise.

Le laboratoire créatif de l’école de l’Oiseau-Chanteur de Saint-Mathieu-de-Rioux est appelé à devenir un atout pour enrichir la formation initiale des étudiantes et des étudiants au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire, conclut la professeure Damboise. « Les futures enseignantes et enseignants pourront expérimenter en contexte réel des situations où elles et ils doivent constamment s’adapter aux imprévus et aux obstacles, que ce soit de type organisationnel, pédagogique ou technique. Ces événements sont également des exemples concrets d’épisodes d’enseignement en laboratoire créatif qui pourront être rapportés dans le cadre des cours universitaires en formation initiale. Des collaborations avec d’autres laboratoires créatifs sont également possibles. »