Biologie

  • BORÉAS souffle 20 bougies!

    La recherche sur les environnements nordiques a pris un nouvel essor à l’UQAR avec la création de BORÉAS il y a 20 ans. Ce groupe de recherche a contribué à former de nouvelles générations de personnes impliquées en recherche et à rassembler des spécialistes en biologie, en géographie, en chimie, en sciences de la santé et en génie autour de la thématique originale de la nordicité. 

  • Fondée en 2006, l’entreprise rimouskoise Nosotech œuvre dans le secteur des technologies informatiques en santé. Laurent Bellavance, directeur général de l’entreprise, et la majeure partie de son équipe ont toutes et tous étudié à l’UQAR à un moment ou à un autre de leur parcours. Portrait d’un groupe de diplômées et diplômés de notre Université qui, par leur expertise en informatique, en biologie et en administration des affaires, jouent un rôle clé dans la bonne gestion des données liées à la pandémie de COVID-19.

  • Le professeur en biologie Richard Cloutier est lauréat du concours DIALOGUE, un programme des Fonds de recherche du Québec visant à soutenir la communication scientifique auprès du grand public. Son projet intitulé « D’où venons-nous? Nos origines, il y a 375 millions d’années » permettra à la population d’en connaître davantage sur les connaissances tirées de la découverte du fossile Elpistostege watsoni au parc national de Miguasha.

  • Une équipe de recherche en sciences forestières va développer de nouveaux outils de gestion à l’attention des gestionnaires d’écosystèmes forestiers dans un contexte de changement climatique. Un projet de près de 925 000 $ appuyé financièrement par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

  • Marine Cailleau s’est illustrée lors de la finale de « Délie ta langue! » L’étudiante au baccalauréat en biologie a décroché le Prix du public lors de sa prestation au concours d’éloquence.

  • Les travaux de recherche du professeur Richard Cloutier seront au cœur d’un webinaire dans le cadre des Grandes conférences des Prix d’excellence de l’Université du Québec. Animée par le journaliste scientifique Yanick Villedieu, l’activité aura lieu le mercredi 30 mars.

  • Marine Cailleau et Charlie Veilleux représenteront l’Université du Québec à Rimouski lors de la grande finale du concours « Délie ta langue! ». L’événement sera présenté le lundi 28 mars, dès 16 h, à la Grande bibliothèque de Montréal.

  • Les simulateurs de croissance sont des outils permettant aux gestionnaires de forêt de prévoir un aménagement sylvicole efficient. Les simulateurs actuellement utilisés sont moins précis pour les plantations avec beaucoup de régénération naturelle comme celles de l’Est-du Québec. Une équipe de l’UQAR a développé un simulateur à l’échelle de l’arbre pouvant servir à comparer des scénarios sylvicoles adaptés à ce type de forêt.

  • Tristan Reesör est un passionné d’aquaculture. Étudiant au baccalauréat en biologie, concentration sciences marines, il possède déjà un bon bagage de connaissances dans le domaine, notamment grâce à des stages effectués chez Merinov. Portrait d’un jeune curieux qui souhaite « cultiver la mer ».

  • De nouvelles professeures et de nouveaux professeurs réguliers se sont joints à l’Université du Québec à Rimouski au cours de la dernière année universitaire. L’UQAR-Info profite de leur arrivée pour vous les présenter.

  • L’Université du Québec à Rimouski a remis son Prix reconnaissance 2021 à Alain Caron. Une distinction qui souligne la contribution et l’engagement de cet auxiliaire d’enseignement et de recherche au Département de biologie, chimie et géographie.

  • Étudiante au baccalauréat en biologie, Carole Govin est assistante de recherche au Laboratoire Avancé en Bioénergie (LAB) dirigé par le professeur David Deslauriers, de l’ISMER-UQAR. Un emploi qui lui permet de mettre en application ses connaissances et de s’initier à la recherche.

  • Une équipe dirigée par le professeur Richard Cloutier vient de faire paraître dans la revue Scientific Reports un article sur la découverte d’un fossile d’une nouvelle espèce de cténophore. Datant de 375 millions d’années, le fossile de cet invertébré provient du parc national de Miguasha, en Gaspésie.

  • La réputation de l’UQAR en matière de recherche nordique n’est plus à faire. Plus qu’un axe d’excellence, la nordicité est une affaire de tradition à l’Université. Fondé en 2002 au sein du Département de biologie, chimie et géographie, le groupe institutionnel de recherche sur les environnements nordiques BORÉAS explore la nordicité dans toute sa complexité en diversifiant toujours plus ses projets et ses membres.

  • Le professeur Richard Cloutier vient de recevoir le Prix d’excellence en recherche-création, volet réalisation, de l’Université du Québec. Une reconnaissance qui souligne la contribution exceptionnelle à l’avancée des connaissances de ses travaux sur l’évolution des poissons en vertébrés dotés de quatre membres.

  • L’Université du Québec à Rimouski a inauguré le tout premier laboratoire de recherche universitaire implanté en territoire protégé. Aménagée au Parc national de la Gaspésie, la Station d’études montagnardes des Chic-Chocs (SEM) favorisera l’avancement des connaissances liées aux effets des changements climatiques en milieu montagnard et alpin.

  • Une équipe de l’UQAR vient d’obtenir le Prix Publication en français Gisèle-Lamoureux du Fonds de recherche du Québec Nature et technologie (FRQNT) pour un article sur le saumon atlantique publié dans la revue Le Naturaliste canadien. Une distinction qui souligne l’importance de ces travaux de recherche sur la gestion et la conservation du saumon atlantique au Québec.

  • L’Université du Québec à Rimouski a développé au fil des ans une expertise multidisciplinaire unique en sciences forestières. Qu’il s’agisse de la régénération de la forêt, de la cohabitation entre la faune forestière et les activités humaines ou encore de l’adaptation aux changements climatiques, les chercheuses et les chercheurs de l’UQAR mènent des travaux de pointe dans ce secteur clé de l’économie du Québec.

  • Le Réseau Québec maritime et son programme de recherche Odyssée Saint-Laurent sont heureux de confirmer le financement de six projets de recherche intersectoriels. En tout, 1 375 694 $ ont été octroyés pour la réalisation de ces initiatives qui prendront place de 2021 à 2022. Les projets auront lieu à bord de trois navires, soit le Coriolis II, le Macoma et le Louis-Edmond Hamelin.

  • Une équipe de l’UQAR vient de dévoiler les résultats d’une recherche qui montre que les paramètres associés à l’acclimatation des oiseaux au froid hivernal peuvent être maintenus pendant la migration de même que pendant la saison de reproduction. L’étude sur le plectrophane des neiges dirigée par Audrey Le Pogam, candidate au doctorat en biologie, vient d’être publiée dans la revue Functional Ecology.