Génie

  • Technicienne en architecture et bachelière en génie des systèmes électromécaniques (2003), la diplômée de l’UQAR, Magalie Pouliot, vit en Gaspésie, dans l’Est-du-Québec. Amoureuse de son coin de pays et incapable de se complaire dans la routine, elle mettra en oeuvre ses compétences et sa volonté d’innover pour le bien de sa communauté en se tournant vers des projets ayant un fort impact environnemental.

  • Une équipe de recherche multidisciplinaire se lance dans la détection du virus de la COVID-19 dans les eaux usées de l’Est-du-Québec. Une méthode non invasive qui permet de détecter le virus deux à cinq jours avant la détection classique.

  • Jean-Sébastien Deschênes est un spécialiste des bioprocédés. Professeur en génie électrique, il mène des travaux qui marient la recherche fondamentale et la recherche appliquée. Qu’il s’agisse de la capture du CO2 ou de la fabrication de biocarburant, ses recherches ont des applications innovantes qui permettent de réduire l’empreinte environnementale.

  • L’Université du Québec à Rimouski vient d’ajouter une concentration en écoconstruction à son programme de baccalauréat en génie civil. Ce nouveau cheminement vise à former des ingénieures et des ingénieurs possédant un bagage de compétences en écoconception des structures.

  • Diplômé au baccalauréat en génie des systèmes électromécaniques, Jérôme Perron a décidé de s’attaquer au gaspillage alimentaire en créant une entreprise d’économie circulaire, Ellipse Conservation. La nouvelle organisation entend proposer une alternative aux collations traditionnelles en valorisant les aliments rejetés de la chaîne d’approvisionnement.

  • Un véritable chef de train!

    Originaire du Bic, le diplômé en génie des systèmes électromécaniques (2007), Luc Lévesque, est un passionné du domaine ferroviaire. À la fin de son baccalauréat, il quitte son coin de pays pour la Côte-Nord afin de travailler pour Mines Wabush et plus particulièrement sur le Chemin de fer Arnaud jusqu’en 2012. Après un bref passage en usine, qui lui permet de comprendre que ce travail n’est pas fait pour lui, il entreprend une nouvelle carrière au sein de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, organisme paramunicipal à but non lucratif, qui assure l’exploitation d’un tronçon de 325 kilomètres entre Matapédia et Gaspé.

  • De nouvelles expertises à l’UQAR

    De nouvelles professeures et de nouveaux professeurs réguliers se sont joints à l’Université du Québec à Rimouski au cours de la dernière année universitaire. L’UQAR-Info profite de leur arrivée pour vous les présenter.

  • L’UQAR compte un premier diplômé au doctorat en ingénierie. Mohamad Issa a soutenu avec succès sa thèse sur l’optimisation de la production d’énergie électrique en régions isolées et à bord des navires marchands.

  • Candidat au doctorat en ingénierie, Ali Awada est lauréat du prix Harry Rowe Mimno pour son article sur les véhicules aériens sans pilote, comme les drones, publié dans la revue américaine IEEE Aerospace & Electronic Systems Magazine.

  • L’agriculture urbaine a de plus en plus la cote, et particulièrement en cette période de pandémie. Diplômés au baccalauréat en génie des systèmes électromécaniques, Anthony Bisson et Alexandre Boucher-Doddridge ont fait preuve de vision en lançant leur entreprise HerbiaEra avec le soutien d’Entrepreneuriat UQAR.

  • Après avoir obtenu un baccalauréat en génie des procédés à l’Institut national des sciences appliquées et de technologie (INSAT) à Tunis, Wafa Ben Dakhlia a décidé de poursuivre ses études à la maîtrise en ingénierie à l’UQAR. Un programme qui lui permet de réaliser un projet de recherche novateur sur la désalinisation de l’eau et les énergies renouvelables.

  • Le professeur en génie mécanique Abderrazak El Ouafi est le récipiendaire de la distinction Pascal-Parent 2019. Un prix qui souligne sa contribution au développement du génie à l’UQAR et à l’enseignement universitaire par ses approches pédagogiques qui sont collées aux besoins de l’industrie et du marché du travail.

  • Originaire de la commune Le François en Martinique, Christelle Bobi a entrepris cet automne un baccalauréat en génie civil à l’Université du Québec à Rimouski. Une expérience qui lui permet de découvrir une nouvelle culture et un enseignement axé sur les apprentissages pratiques.

  • Originaire de Port-Cartier, sur la Côte-Nord, et vivant aujourd’hui à Montréal, la diplômée en génie des systèmes électromécaniques de l’UQAR, Manuelle Croft, œuvre au sein de l’entreprise de génie-conseil EXP, à titre de chargée de projets, coordonnatrice en bâtiment durable. Cette ingénieure, spécialiste en mise en service des systèmes électromécaniques des bâtiments et experte en certification environnementale, s’implique dans de multiples causes comme la valorisation des sciences et de l’ingénierie auprès des jeunes filles et les questions environnementales. Également triathlète et mère de trois enfants, elle peut compter sur l’appui de son conjoint, diplômé dans le même domaine à l’UQAR. Voici le résumé de cet échange avec une diplômée dynamique, curieuse et engagée qui n’hésite pas à relever des défis!

  • Le nombre d’étudiantes et d’étudiants étrangers a bondi de 17 % à l’Université du Québec à Rimouski. Cet automne, ils sont plus de 550 à poursuivre leurs études à l’Université.

  • L’Université du Québec à Rimouski vient de faire l’acquisition d’une imprimante 3D métallique en génie. Il s’agit d’un projet de 1 M$ appuyé financièrement par Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) et par le Fonds d’aide au développement du milieu de Desjardins.

  • L’UQAR accueille plus de 450 étudiantes et étudiants étrangers chaque année. Au fil des ans, l’Université a développé plusieurs stratégies pour favoriser leur intégration et la réussite de leurs études universitaires. Une approche personnalisée qui distingue l’Université du Québec à Rimouski.

  • Candidat au doctorat en ingénierie, Laurent Ferrier prendra part à la finale internationale du concours « Mon projet nordique » présentée en octobre à Reykjavik, en Islande.

  • Finissant au baccalauréat en génie mécanique, Antoine Côté vient de recevoir un Prix universitaire du Mérite de la Fondation de l’Ordre des ingénieurs du Québec (FOIQ). Il s’agit de la plus haute distinction remise à un étudiant par cette organisation provinciale.

  • La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) viennent d’accorder à l’Université du Québec à Rimouski un financement de plus de 800 000 $ pour l’acquisition d’équipements de pointe en génie, en biologie et en océanographie pour la création de trois laboratoires. Des projets qui totalisent plus de 1 M$.