Géographie

  • L’équipe du Laboratoire de géomorphologie et de gestion des risques en montagne (LGGRM) de l’UQAR scrute, depuis bientôt deux ans, l’évolution des parois rocheuses qui bordent les routes 132 et 198 en Gaspésie. Un projet de recherche mené pour le ministère des Transports du Québec qui vise notamment à développer un modèle de prévisions pour éviter les incidents découlant de chutes de pierres sur la chaussée.

  • L’Institut France-Québec pour la coopération scientifique en appui au secteur maritime (IFQM) présente, du 19 au 26 août, sa première université d’été sur l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon. Trois professeurs de l’UQAR participent à cette semaine intensive qui regroupe 32 étudiants et plus de 25 intervenants de la France et du Québec.

  • L’Université du Québec à Rimouski a été choisie par l’Agence spatiale canadienne pour réaliser une recherche sur les écosystèmes côtiers peu profonds à l’aide d’une nouvelle technologie en télédétection. Pêches et Océans Canada est également partenaire de ce projet de près de 600 000 $.

  • L’Université du Québec à Rimouski vient de signer une entente de partenariat avec la Station Uapishka, située au coeur du Nitassinan de Pessamit, et l’Institut nordique du Québec (INQ). Cet accord contribuera à enrichir le réseau de stations de recherche nordique et permettra de développer une programmation de recherche sur la partie nord-est de la forêt boréale québécoise.

  • Diplômé du Cégep Marie-Victorin à Montréal en sciences humaines, Étienne Gariépy-Girouard a décidé de poursuivre ses études au baccalauréat en géographie après avoir participé aux portes ouvertes de l’UQAR. Portrait d’un étudiant impliqué dans la vie étudiante et dans son domaine d’études.

  • La revue geosciences a consacré la une de son numéro du mois de février aux travaux de recherche de David Didier, un candidat au doctorat en sciences de l’environnement qui fait partie de l’équipe de la Chaire de recherche en géoscience côtière de l’UQAR.

  • Pour l’amour de la nature!

    Le parcours atypique du diplômé à la maîtrise en gestion des ressources maritimes Loeiz Patte est particulièrement surprenant. Un fil conducteur : l’amour de la nature. Rencontre avec un « Ch’ti » fort sympathique, ancien cadre de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris devenu garde de parc au Parc Marin du Saguenay-St-Laurent

  • L’Université du Québec à Rimouski réalisera une cartographie des zones inondables et une analyse des risques liés aux aléas fluviaux dans la MRC de Bonaventure. Un projet de recherche appliquée de plus de 900 000 $ qui vise à prévenir les impacts liés aux inondations de cours d’eau dans la Baie-des-Chaleurs.

  • Regards croisés sur le patrimoine

    Des spécialistes en histoire, en géographie, en ethnographie, en littérature et en sociologie croisent leurs regards dans le nouvel ouvrage Entre disciplines et indiscipline, le patrimoine. Un collectif dirigé par les professeurs Karine Hébert et Julien Goyette, de l’UQAR.

  • L’Université du Québec à Rimouski et ses partenaires ont obtenu 6,3 M$ de la Fondation canadienne pour l’innovation et du gouvernement du Québec afin de mettre sur pied une flotte opérationnelle de recherche en sciences côtières et environnementales (FORSCE) unique au monde. Un projet d’acquisition totalisant près de 8 M$.

  • L’Université du Québec à Rimouski a conclu une entente de près de 1,2 M$ avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques dans le cadre d’un projet d’acquisition de connaissances sur les eaux souterraines.

  • L’École de fouilles archéologiques de l’UQAR se tiendra du 22 mai au 15 juin à Saint-Simon, dans Les Basques. Cette nouvelle édition sera consacrée à l’exploration des vestiges des moulins de la rivière Porc-Pic.

  • Le Réseau Québec maritime (RQM) a dévoilé la liste des six premiers projets de recherche intersectoriels financés dans le cadre de son programme de recherche Odyssée Saint-Laurent. Parmi ces projets, l’un est réalisé dans le cadre d’une collaboration avec l’Institut France-Québec pour la coopération scientifique en appui au secteur maritime (IFQM). Un financement totalisant 1 235 489 $ a été octroyé pour la réalisation de ces projets afin de mettre à profit les forces vives en recherche et positionner le Québec comme phare maritime international.

  • Diplômée au doctorat en océanographie, Agathe Lisé-Pronovost vient de recevoir une prestigieuse bourse postdoctorale McKenzie pour la poursuite de ses recherches à l’Université de Melbourne.

  • Un premier mapathon à l’UQAR

    Le Module de géographie de l’UQAR organise un premier mapathon visant à cartographier des portions de territoires qui sont souvent passées sous silence par les principaux services de cartographie en ligne. Cet événement grand public se déroulera au campus de Rimouski le dimanche 25 mars.

  • L’Université du Québec à Rimouski annonce la signature, avec le ministère de la Sécurité publique, d’une entente pour la réalisation d’un projet de recherche relatif aux rechargements de plages dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Menée par la Chaire de recherche en géoscience côtière, cette étude vise à développer un protocole de suivi lors de la mise en place d’un rechargement de plages et à évaluer la capacité d’une plage à retrouver son profil d’équilibre à la suite du démantèlement d’un enrochement.

  • Une cinquantaine d’étudiantes et d’étudiants au baccalauréat en géographie, accompagnés d’auxiliaires d’enseignement et de professeurs de l’Université du Québec à Rimouski, effectuent un stage sur le terrain d’une semaine, du 24 au 30 septembre, dans Charlevoix et sur la Haute-Côte-Nord.

  • L’Université du Québec à Rimouski se démarque par son expertise multidisciplinaire en nordicité. Depuis 25 ans, une quarantaine de chercheuses et de chercheurs s’intéressent aux enjeux liés au développement durable du Nord. Une masse critique qui fait de l’UQAR l’une des institutions universitaires les plus dynamiques sur le plan de la recherche à l’égard des questions liées aux environnements nordiques.

  • L’équipe de la Chaire de recherche en géoscience côtière de l’Université du Québec à Rimouski a récemment franchi la première phase de son ambitieux projet visant à soutenir les municipalités du Québec maritime en les outillant pour faire face aux aléas côtiers. Cette première phase consistait en la tenue d’ateliers dans chacune des 17 MRC de l’Est du Québec afin de définir les besoins des municipalités, des ministères et des organismes régionaux en matière d’adaptation. En tout, ce sont 360 acteurs locaux et régionaux qui ont participé.

  • Une équipe de chercheuses et de chercheurs multidisciplinaires de l’UQAR réalise une recherche-action sans précédent sur la vulnérabilité des zones côtières de l’Est du Québec. Les travaux menés par la Chaire de recherche en géoscience côtière visent à développer des outils permettant aux MRC et aux municipalités du Québec maritime de s’adapter aux changements climatiques.