UQAR-Info

  • Jean-Marc Pilon est le récipiendaire de la Distinction Pascal-Parent 2012. Un prix qui reconnaît le leadership et la contribution exceptionnelle d’un professeur à l’enseignement universitaire.

  • Bernard Hétu est le récipiendaire de la Distinction Alcide-C.-Horth 2012. Un prix qui souligne la qualité et l’importance de la contribution scientifique d’un professeur de même que sa contribution à la formation de chercheurs.

  • Bachelière en communication – relations humaines de l’UQAR, Émilie Picarou s’est jointe comme chargée de projet au Centre de santé et de services sociaux de la Baie-des-Chaleurs (CSSSBC) en 2011. Un emploi des plus stimulants qui fait suite à un stage effectué dans cet établissement.

  • Après 14 années à la direction générale de la Fondation de l’UQAR, Denise Banville s’apprête à tirer sa révérence. À quelques jours de sa dernière journée de travail, l’UQAR-Info l’a rencontrée afin de faire un bilan de ses réalisations.

  • Christine Arsenault réalise un projet tout à fait spécial pour son doctorat en lettres. Elle étudie à la fois à l’Université du Québec à Rimouski et à l’Université Paris-IV Sorbonne.

  • Les poissons s’adaptent à leur milieu au fil des générations. C’est ce qu’on appelle l’évolution. Ces derniers s’adaptent aussi au cours de leur développement, au sein d’une même génération. Laurence Fisher-Rousseau en fait la preuve en reproduisant en aquaculture le courant des rivières.

  • Un été avec les Fous de Bassan

    Étudiant au baccalauréat en biologie, Yannick Seyer a passé l’été sur l’Île Bonaventure à étudier la colonie des Fous de Bassan. Une expérience passionnante effectuée sous la supervision du professeur Magella Guillemette.

  • « J'écris lentement en laissant l'inspiration m'envahir, et tous mes textes sont minutieusement composés. La structure, la sonorité et le rythme sont des éléments langagiers essentiels pour moi. J'oserais décrire mon écriture comme étant musicale et percutante », raconte Guillaume Bouillon.

  • Les nanoparticules d’argent, qui ne mesurent seulement que quelques nanomètres de diamètre, ont des propriétés particulières que les industries pharmaceutiques, agroalimentaires ou des pesticides cherchent à exploiter. L’étudiant au doctorat en océanographie Mathieu Millour s’intéresse à ce nanomonde mystérieux en pleine évolution.

  • Catherine Durand-Labelle est à sa dernière année au baccalauréat en développement social à l’UQAR. Originaire de la région de Vaudreuil-Soulanges, au Sud-Ouest de Montréal, elle a choisi ce programme qui l’a tout de suite attirée par sa dimension concrète, ancrée dans un contexte régional.

  • Dans le cadre de sa maîtrise en éthique à l’UQAR, l’ergothérapeute Karen Smith a mis sur pied un outil de délibération éthique destiné aux intervenants des ressources d’hébergement pour les personnes âgées en perte de mobilité, après une analyse des enjeux éthiques liés à l’utilisation de cette technologie.

  • Au printemps 2011, la coresponsable de la Chaire UNESCO en analyse intégrée des systèmes marins de l’ISMER-UQAR Lyne Morissette participait à l’inauguration du premier sanctuaire pour les mammifères marins des Antilles. Un an plus tard, l’étudiante qu’elle codirige à la maîtrise en gestion des ressources maritimes Valérie Desrochers analyse les mesures de gestion de cette aire marine, en les comparant avec celles du Parc marin Saguenay-Saint-Laurent afin de favoriser une approche coopérative entre les deux.

  • Finissante à la maîtrise en gestion des personnes en milieu de travail, Andrée-Anne Deschênes vient tout juste de déposer son mémoire de recherche qui fournira des outils aux organisations en région pour attirer et recruter les travailleurs du savoir.

  • Le directeur général de la Société de développement de l'industrie maricole (SODIM), Sylvain Lafrance, est un des premiers diplômés du programme de maîtrise en gestion des ressources maritimes, qui lui a ouvert les portes sur une foule de mandats aux quatre coins du monde.

  • Étudiante à la maîtrise en géographie à l’Université du Québec à Rimouski, la géographe Myriane Houde-Poirier réalise actuellement son projet de recherche qui rallie géologie et géomorphologie côtière, s’inscrivant dans une vaste étude effectuée pour le Parc national Forillon.

  • Un groupe d’étudiants au baccalauréat en communication (relations humaines) a eu droit à tout un dépaysement, au printemps dernier, lors d’un voyage au Maroc. Un séjour lors duquel ils ont pu approfondir la connaissance de soi dans un contexte de culture étrangère.

  • Xavier Baril Boudreault a entrepris un baccalauréat en chimie de l'environnement et des bioressources à l'Université du Québec à Rimouski après être parti du Saguenay, un DEC en sciences de la nature en poche.

  • L’UQAR et le Cégep de Rimouski ont initié un large projet d’inventaire des ressources patrimoniales du Bas-Saint-Laurent. La population des MRC des Basques, de Rimouski-Neigette et de La Mitis est invitée à faire part des éléments qu’elle juge dignes de l’étiquette patrimoniale, que ce soit pour leur valeur culturelle, historique ou symbolique, ou parce qu’elles illustrent des modes de vie ou de production révolus.

  • Pour une quatrième saison consécutive, du 16 juillet au 17 août 2012, l'île Saint-Barnabé a fait l'objet de travaux archéologiques menés par le Laboratoire d’archéologie et de patrimoine de l’UQAR, sous la direction de Mme Manon Savard, professeure de géographie et d’archéologie, et de M. Nicolas Beaudry, professeur d’histoire et d’archéologie.

  • La seconde édition de l’Université d’été en patrimoine (UEP) se tient du 20 au 24 août à Rimouski. Nouveauté cette année, le grand public est invité à assister à deux conférences portant sur les patrimoines funéraire et maritime.