Partenaires

 



Une approche axée sur la recherche collaborative et l’ancrage dans le milieu

Cette chaire en éducation à l’environnement et au développement durable vise à bâtir des liens forts entre le milieu de la recherche, le milieu éducatif et l'action citoyenne, afin de contribuer au développement d’une société davantage préoccupée par les questions environnementales, plus engagée et déterminée à faire face aux enjeux sociaux et écologiques. Dans le contexte où les enjeux sont complexes et où les solutions sont nécessairement intimement liées aux ressources locales, une approche de recherche collaborative est privilégiée. Une telle approche favorise et encourage l’implication des acteurs du milieu scolaire, autant pour identifier les besoins que pour rechercher, adapter et mettre en œuvre des solutions innovantes, créatives et durables.

 

La mission de la chaire

La chaire a pour mission de réaliser des activités de recherche et d’intervention qui contribueront à : 

  • Accroître le sentiment de pouvoir agir des jeunes à l’égard des questions environnementales et stimuler le passage à l’action sociale et politique.
  • Développer des activités éducatives originales et engager les personnes enseignantes du milieu scolaire dans le traitement des questions d’environnement et de développement durable à l’école;
  • Concevoir des activités de formation innovantes dans le but d’aborder les questions environnementales et de développement durable dans les programmes de formation initiale et continue des enseignantes et des enseignants.

L'équipe

Le comité scientifique est constitué de 4 membres dont la titulaire, Geneviève Therriault et Émilie Morin, Catherine Simard, toutes trois professeures à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) ainsi que Agnieszka Jeziorski maîtresse de conférences à l’Université de Montpellier, en France. 

Le comité de suivi est constitué des représentants et représentantes des organismes partenaires tels que l’Université du Québec à Rimouski, la Fondation de l’Université du Québec à Rimouski (FUQAR), et des caisses Desjardins Rimouski.

Des chercheuses et chercheurs au postdoctorat et des étudiants et étudiantes du baccalauréat au doctorat sont impliqué·es dans les activités de la Chaire. Une agente de recherche contribue à la planification de ces activités.

Découvrez toute l’équipe dans la section dédiée.

Historique

La Chaire de recherche en éducation à l’environnement et au développement durable UQAR - Desjardins a vu le jour en décembre 2021. Elle est le fruit d’un partenariat entre Caisse Desjardins de Rimouski, la Fondation de l’Université du Québec à Rimouski (FUQAR) et l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Desjardins octroie un financement de plus de 540 000 $ sur cinq ans pour la réalisation des travaux de la chaire. La FUQAR assure la gestion des fonds.

La titulaire de cette chaire est la professeure Geneviève Therriault, rattachée à l’Unité départementale des sciences de l’éducation de Rimouski (UDÉR). Depuis près d’une quinzaine d’années, la professeure Therriault réalise des recherches d’envergure dans le champ de l’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD). Cet intérêt de recherche remonte à ses études doctorales et postdoctorales, réalisées à l’UQAR/UQAM ainsi qu’à l’Université Laval. 

Depuis plusieurs années, elle collabore avec des chercheuses reconnues dans ce domaine, comme Barbara Bader, Émilie Morin, Agnieszka Jeziorski et Catherine Simard. Dans ce cadre, elles ont mené des recherches financées par les grands organismes québécois et canadiens, en s’intéressant notamment aux rapports aux savoirs scientifiques ainsi qu’à l’engagement (scolaire et écocitoyen) d’élèves et d’enseignant·es dans le cadre de la mise en oeuvre de démarches éducatives interdisciplinaires autour de questions « socialement vives » environnementales (QSVE), telles que les changements climatiques ou encore les enjeux sociaux et écologiques associés au Saint-Laurent. 

Ces travaux s’inscrivent bien souvent dans le contexte de l’enseignement des sciences naturelles et des sciences humaines et sociales, tant au primaire qu’au primaire, dans une perspective de transformation des réalités sociales et environnementales et de de formation d’un citoyen plus engagé, réfléchi et critique à propos des QSVE. Leur implication dans le cadre de recherches collaboratives dans le champ de l’EEDD est aujourd’hui reconnue par l’obtention de cette chaire. L’appui fort de Desjardins, de la FUQAR et de l’UQAR conféré à la chaire EEDD permettra d’intensifier les actions éducatives et de recherche dans les milieux d’éducation formelle et non formelle du Bas-Saint-Laurent, ceci dans le but de contribuer au développement du pouvoir d’action des jeunes et de leurs enseignants à l’égard des enjeux environnementaux et liés à la durabilité.