Développement régional, social et territorial

  • Le colloque « Systèmes d’innovation dans divers contextes politicoadministratifs » fait partie des activités à surveiller aujourd’hui dans le cadre du 83e Congrès de l’Acfas. Il est présenté à l’Institut maritime du Québec ce mardi et ce mercredi à l’Auditorium (A-337).

  • Une quarantaine de chercheurs du Centre de recherche sur le développement territorial (CRDT) et de diverses universités, dont neuf de l’UQAR, estiment que les coupures dans les institutions de développement régional, comme les conférences régionales des élus et les centres locaux de développement, fragilisent les régions et auront des impacts plus importants que la seule disparition de ces structures.

  • Au cours des derniers mois, le mouvement de contestation Idle No More a participé à sensibiliser la population canadienne à la réalité des Premières nations et aux défis de gestion territoriale auxquels elles font face. Étudiante à la maîtrise en développement régional, Audrey Fournier aborde ces défis en étudiant la participation de la communauté Mi’gmaq de Listuguj en Gaspésie à la gestion de la foresterie et de la pêche au saumon.

  • Deux étudiantes en développement social se sont penchées sur l'engagement artistique en région en organisant un « café territorial », un événement qui s'est déroulé au local de pratique multidisciplinaire La Vide à la mi-mars à Rimouski. Une quarantaine d'intervenants, qu'ils soient artistes ou tout simplement passionnés par ce domaine, ont ainsi échangé sur divers sujets en lien avec la culture et l'engagement citoyen en région.

  • Nombreux sont les intervenants du domaine du tourisme qui s’inquiètent de l’impact que peut avoir la présence de parcs éoliens sur les paysages régionaux et de l’expérience des touristes en Gaspésie. Dans le cadre de sa maîtrise en développement régional, Krystel Rousseau étudie la capacité de ces acteurs à se mobiliser afin de faire face à ce grand changement.

  • Passionné de sociologie, Emanuele Lucia, qui vient d'entreprendre sa deuxième année au baccalauréat en développement social à l'UQAR, prend plaisir à étudier la complexité de la société et de ses phénomènes sociaux.

  • Comprendre comment différents acteurs du milieu parviennent à travailler ensemble pour faire aboutir un projet, telle est l’ambition de Catherine Théberge, étudiante à la maîtrise en développement régional à l’UQAR. Interpelée personnellement par la question de l’enseignement, elle a axé son travail de recherche sur la création d’écoles communautaires en milieu rural.

  • À l’heure où l'exploration et l'exploitation pétrolière et gazière font la manchette, où une étude de faisabilité d’une aire marine autour des Iles est actuellement en cours et où l’idée d’un parc naturel régional mûrit, les préoccupations des communautés locales prennent de plus en plus d’importance dans les choix de développement. L’étudiante à la maîtrise en développement régional, Danièle Houde, s’intéresse au cas des îles de la Madeleine en travaillant à un projet de caractérisation identitaire des Iles.

  • C’est par le biais de son stage de fin de baccalauréat en développement social que Ramaëlle Duquette a soumis une étude sur les freins et les incitatifs à l’implication des femmes en politique. Sous la bannière du Comité Femmes et Ville de Rimouski, l’étudiante de l’UQAR a pu recueillir d’intéressantes statistiques, à la suite d’une consultation des femmes rimouskoises, en février 2012.

  • Catherine Durand-Labelle est à sa dernière année au baccalauréat en développement social à l’UQAR. Originaire de la région de Vaudreuil-Soulanges, au Sud-Ouest de Montréal, elle a choisi ce programme qui l’a tout de suite attirée par sa dimension concrète, ancrée dans un contexte régional.

  • Doctorante en cotutelle en développement régional à l’UQAR et en sociologie à l’Université de Bordeaux 2, Sarah-Jane Krieger prépare une thèse sur l’appropriation des enjeux environnementaux par les usagers récréatifs des espaces de nature en France et au Québec.

  • Originaire du Brésil, Julia Santos Silva poursuit des études doctorales à l’Université du Québec à Rimouski, où elle étudie un enjeu aussi préoccupant au Québec que dans son pays d’origine : l’adaptation des communautés côtières aux effets des changements climatiques.

  • Artiste en vue sur la scène rimouskoise, Cylia Themens est également coordonnatrice au Carrefour de la littérature, des arts et de la culture (CLAC) à Mont-Joli, où elle est chargée de promouvoir la littérature auprès des jeunes. Un emploi qu’elle a obtenu suite à sa formation au baccalauréat en développement social à l’UQAR.

  • Originaire de la Beauce, Philippe Veilleux rêvait avant tout à une carrière de pilote d’avion. Après un baccalauréat en développement social à l’UQAR, il pilote aujourd’hui des projets de développement local pour le compte de la SADC des Basques.

  • Nicolas Devaux a réalisé un mémoire de recherche tout à fait unique dans le cadre de sa maîtrise en développement régional. Il a étudié l’utilisation de l’identité régionale par le club de hockey l’Océanic de Rimouski dans sa stratégie de fidélisation des fans.